.........................................................................

4 au 15 septembre

QUINZAINE DE LA BIO

.........................................................................

 








FILIERE BOVINS VIANDE

1ère filière animale de la région Centre-Val de Loire, elle représente 30% de la production agricole finale de l'élevage

Principalement concentrée sur les départements du Cher et de l'Indre, il s'agit d'une production à forte orientation "maigre", soit 63% des animaux produits (production de broutards) et races à viande qui se rattache principalement aux bassins Charolais et Limousin.

 


Le Centre-Val de Loire reste donc une petite région bovine face au grand bassin allaitant, mais située à sa périphérie et elle a su maîtriser ses effectifs (-3,5% entre 2010 et 2015). Elle conforte sa place nationalement passant de 2,5% de la production bovine nationale en 2010 à 4,9% en 2015.

Le point faible de cette production de maigre, pour la région Centre-val de Loire comme pour le reste du bassin, reste son irrégularité, avec une concentration des vêlages en automne hiver, irrégularité qui se reporte sur les sorties d'animaux et des difficultés à satisfaire le marché export, au niveau des attentes des destinataires, sur l'Italie notamment. Le fait que l'Italie a vu sa production régresser de 7% entre 2014 et 2015, plaide pour une dynamisation du secteur de l'engraissement.

Sur le plan de l'organisation le sentiment d'appartenance à une filière et à s'y engager ne concerne qu'une partie de la production avec 39% des animaux commercialisés par une organisation de producteurs; à l'opposé, beaucoup d'éleveurs, souvent isolés, restent plus tributaires des aléas de la conjoncture.


Le maintien des outils d’abattage de proximité : un véritable enjeu

Sur le segment de la production d'animaux finis pour l'abattoir, 86% sont abattus dans des abattoirs hors région sur un total de 94 319 bovins en 2014, dans de grosses unités industrielles, coopératives ou non, ce qui représente 30 826 tonnes équivalent carcasse. Cette situation explique la difficulté à avoir une politique régionale sur l'aval, alors que pour le "maigre", la région reste fortement tributaire du marché Italien.

A l'opposé, les 14% de la production (5 018 tonnes) restante, sont abattus dans les outils locaux d'abattages, dont l'activité traite pour 62% des animaux provenant de la région et pour 38% des régions voisines (dont 58% en provenance de la Grande région Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin et 33% des Pays de la Loire).


Sur le grand marché européen et français...

Des évolutions sont à prendre en compte, notamment la part de la consommation des viandes blanches, particulièrement la volaille (33% de la consommation en viande en Europe), qui s'accroît au détriment des viandes rouges (43%), et une consommation de viande qui ne cesse de diminuer en France depuis les années 1980 avec aujourd'hui 23,1 kg par habitant par an soit 28% de la viande consommée en France. La consommation de steack haché progresse et représente environ 40% de la consommation des français (principalement en GMS et restauration hors domicile). Les vaches laitières sont plus recherchées que les allaitantes depuis 2 ans pour la production de viande hachée (les avants sont plus recherchés).


Les enjeux de la filière

Les trois enjeux pour la filière bovins viande régionale dans les années à venir sont :

1-ADAPTER L'OFFRE AU MARCHE ET CREER DE LA VALEUR AJOUTEE

2-PERENNISER LA FILIERE ET LA RENOUVELER

3-AMELIORER L'ORGANISATION DU TRAVAIL, DE LA QUALITE DE VIE ET LA MAÎTRISE TECHNICO-ECONOMIQUE

 

Ces enjeux se déclinent en 11 axes stratégiques :

  • Rapprocher l'offre et la demande pour plus de valeur ajoutée
  • Valoriser la viande du Centre-Val de Loire
  • Sécuriser le revenu des producteurs engraisseurs bovins viande, encourager à la finition et à la mise en place d'engraissement
  • Identifier l'empreinte environnementale
  • Diffuser l'information et organiser de la communication
  • Améliorer l'attractivité des métiers de la viande
  • Pérenniser les activités de la filière
  • Reprende/Développer ou céder son exploitation
  • Organiser la main d'oeuvre et le travail
  • Améliorer les conditions de travail et moderniser les exploitations
  • Améliorer et sécuriser le revenu pour les différents débouchés

En savoir plus

Contact

Delphine BRETON
Tél. 02 38 71 95 02
Fax 02 38 71 91 12

Cliquer ici pour vous abonner à la newsletter Esprit Filière Bovins Viande

 

Archive Esprit Filière Bovins Viande 2ème semestre 2016

Mentions légales | Contacts |  Plan du site |  Coordonnées    |  RSS