acces

Le bulletin de santé du végétal : un investissement collectif

A la suite du désengagement de l'Etat sur le dispositif "avertissements agricoles", les partenaires régionaux ont mis en place, dès septembre 2008, un dispositif de surveillance opérationnel sur les grandes cultures et les productions maraîchères, dispositif crucial pour le conseil aux agriculteurs en matière d'utilisation des produits phytosanitaires. D'autres cultures rejoignent progressivement le dispositif.

Une évolution récente

Le système des "avertissements agricoles" s'est profondément modifié du fait de l'arrêt mi 2008 des activités du Service régional de la Protection des Végétaux. Bon nombre d'agriculteurs étaient abonnés à ce bulletin qui servait également de base aux conseils diffusés par les différents réseaux.

Avec le souci d'optimiser les moyens de tous les acteurs impliqués, la Chambre Régionale a pris les initiatives pour maintenir des réseaux d'observation cohérents et mutualisés pour produire des Bulletins de Santé du Végétal (BSV) par cultures, validés collectivement et servant de base aux conseils pratiques diffusés par les organismes.
Le partenariat actif des Chambres, des Instituts techniques (CETIOM, Arvalis), des organismes stockeurs (coopératives et négoces) et groupements de producteurs, des industriels transformateurs, de la FREDON (Fédération Régionale de défense contre les Organismes Nuisibles) et d'agriculteurs observateurs... a permis de disposer d'un réseau d'observation des maladies et ravageurs suffisant et bien réparti géographiquement dès le début de la campagne 2008-2009. Un bulletin de santé du végétal est ainsi réalisé chaque semaine pour les grandes cultures et les cultures maraichères.

Dans cette évolution, deux principes prévalent :
le dispositif doit séparer la fonction d'information de la fonction de préconisation qui reste de la responsabilité des divers réseaux de conseil
la surveillance de la qualité du processus d'élaboration et des messages diffusés, sera assurée par la DRAAF, au travers d'un contrôle de 2nd niveau

Rappel du fonctionnement du dispositif

Il repose sur :

Un réseau d'observateurs (Chambres, OS, industriels transformateurs, FREDON, groupes de développement, agriculteurs, lycées agricoles...) coordonnés par des chefs de file de chambres départementales.

La centralisation des données d'observations par des animateurs appartenant aux Instituts, Chambres ou Fredon selon les cultures. Les outils Vigiculture (grandes cultures) et Cérès (cultures légumières) sont utilisés dans cette phase.

La co-rédaction des bulletins par culture par les animateurs, selon un rythme hebdomadaire prédéfini et régulier (mardi ou mercredi selon les cultures).  

L'installation du BSV sur les sites internet des Chambres, d'Epicentre, des Instituts, de la DRAAF, consultable donc librement.

La diffusion par mail des bulletins auprès de l'ensemble des opérateurs du réseau, via les chefs de file départementaux

Pilotage de l'ensemble du dispositif assuré par un comité de pilotage présidé par la Chambre régionale d'agriculture du Centre réunissant les principaux acteurs représentant la richesse et la complémentarité des partenariats établis sur ce sujet. Coordination technique : J.M. Blanvillain et Thierry Bordin - CRA Centre

Mentions légales | Offres d'emploi |  Contacts |  Plan du site |  Coordonnées    |  RSS